Une histoire

UNE HISTOIRE

1860 – 1877 : Arrivée dans le Comté et La fondation de « Nice »

1860 : Sous Napoléon III, le Comté de Nice vient, par plébiscite, de se prononcer pour le rattachement à la France. Suite à cela, les sœurs de St Joseph d’Estaing sont « appelées » pour ouvrir des écoles communales dans les villages les plus reculés des Alpes Maritimes.

C’est sous l’impulsion de la Supérieure Générale Mère Ste Ursule (Marie-Anne Fages) que la Congrégation d’Estaing accepte et crée ses deux premières fondations à Isola et à St Etienne de Tinée.

1865 : Installation des sœurs à Nice dans une partie de la Maison Deleuve. ouverture d’une école primaire avec pensionnat

1867 : Achat, au Comte Garin de Coconato, un terrain vague de « quinze cents mètres carrés environ » qui deviendra le n°14 rue Bartla

1876-77 : Construction de la Chapelle qui fut inaugurée le 26 août 1877

1877 – 1930 : un nouvel essor

Fin XIXe : L’École de Nice comprend trois sections: enfantine primaire et cours complémentaire tenus par dix à douze enseignantes pour  150 à 250 élèves.

1904-05 : Reprise de l’école par Mademoiselle Virginie Alziari dans un contexte de « séparation de l’Eglise et de l’Etat »

1906 : Création de l’Association de Parents d’élèves, « La Libérale »

1906-10 : L’enseignement primaire Supérieur se développe. Après le certificat d’études, un Cours Supérieur prépare au Brevet Élémentaire et au Brevet d’Enseignement Primaire Supérieur (BE et BEPS)

1914-1918 : Période de guerre. Comme tous les Français, les membres de l’association des parents d’élèves, les enseignants, le personnel d’encadrement, connaissent des difficultés pour continuer correctement la tâche

1922 : Ouverture d’un Cours Commercial préparant en trois ans d’études les Brevets commerciaux et les CAP sténo – dactylo, comptabilité.

L’effectif est en constante augmentation ! L’établissement accueillera à cette époque jusqu’à 320 élèves.

1930 – 1960 : Consolidation et nouveaux aménagements

1930 : Mère Marcelle Frayssinhes prend la direction d’un établissement en pleine expansion.

1933 : Construction du Pavillon Ouest, sur le préau, pour accueillir trois classes maternelles

1940 : Le Pensionnat prend le nom d’ « Institution St Joseph » et continue à assurer l’Enseignement Primaire, Supérieur, et Commercial.

C’est aussi cette année-là que s’amorce le Cours Secondaire avec l’ouverture d’une classe de Seconde comptant une dizaine d’élèves

1942 : Pour compléter ces enseignements, et à la demande des parents, on procède à la création du « Cours Marie-Joseph » (9, rue Papon), avec les classes de sixième à Terminale préparant aux Baccalauréats Classique et Moderne.

1939-1944 : L’école St Joseph se trouve dans une zone déclarée “zone dangereuse « .

Dès la rentrée 1943, il faut évacuer pour trouver des locaux plus sûrs. Le 44, rue de la République abritera les classes de Maternelle et Primaire. Les classes de sixième et cinquième seront accueillies chez les Sœurs du St Sacrement et les autres unités, à la Bourse du Travail, en bas du Boulevard Carabacel. Un groupe d’élèves pensionnaires sera replié à Roquebillière. Les cours sont assurés à mi-temps.

Le bombardement du 25 mai 1944 vint perturber gravement la fin de l’année scolaire, car ure bombe éclata rue de la République. Il n’y eut pas d’élèves ni de membres du personnel blessés. Début septembre 1944, l’Établissement reprenait son cours normal à la rue Barla.

1954 : On recense 542 élèves encadrées par une trentaine d’enseignantes. Par manque de place, est entrepris la construction du « Pavillon Est » qui servira, à l’étage de salle de dactylo, et au rez-de-chaussée de préau supplémentaire.

1956 : Le Cours Commercial est érigé en École Technique.

L’Établissement compte, à cette date, trois écoles distinctes : Primaire, Technique et Secondaire.

1960 – 1975 : Nouvelle étape et nouveaux travaux

1959 : Le 31 décembre La loi Debré vient d’être votée.

L’Institution St Joseph choisit de mettre sous « Contrat Simple » la Section Enfantine et l’École Primaire dirigées par Melle Rosso (Sr Geneviève).

Le Secondaire et le Technique, sous la direction de Melle Cayla, passent sous « Contrat d’Association » avec l’État.

1966-1967 : L’établissement compte 637 élèves.

Des travaux sont nécessaires ! La décision est prise de commencer par la surélévation du 14 et l’installation du chauffage central au mazout. Il y aura trois étages supplémentaires et un ascenseur.

Les travaux commencent fin juin, et le 24 septembre le gros œuvre est terminé. Le 26 septembre on peut accueillir les classes primaires et le 30 septembre, les classes secondaires et techniques. Les travaux de l’intérieur se poursuivent en cours d’année.

18 mai 1968 : Inauguration des nouveaux locaux et célébration du centenaire de la fondation.

1967-71 : ouverture de classes pour les élèves en difficulté.

en 1967-1968, une sixième de transition

– en 1968-1969, une cinquième de transition

– en 1969-1970, une quatrième pratique

– en 1970-1971, une troisième pratique.

1972-73 : construction du n°12. A partir de cette date on compte autour de 900 élèves.

1975 – 2020 : La société change, l’établissement aussi

1975 : L’École compte 250 élèves répartis en trois Maternelles et cinq classes Primaires, le Collège qui compte plus de 350 élèves répartis en quatorze classes, les quatre classes du Lycée Professionnel réunissent environ 120 élèves et les 180 élèves du Lycée Technique sont répartis dans six classes.

1982 : L’Association d’Éducation Populaire Saint-Joseph-Barla change son titre et devient : Organisme de Gestion de l’École Catholique (O.G.E.C. Saint Joseph Barla) (cf. JO du 16 mai 1982).

1983/84 : Fermeture de la classe de Cinquième de Transition et d’une classe de Quatrième.

1987 : Fermeture d’une classe de Seconde au profit de l’ouverture de la Première Année de BTS (Brevet de Technicien Supérieur : option comptabilité – gestion des entreprises)

1988 : Ouverture de la Deuxième Année de BTS.

1990 : Fermeture d’une classe de Troisième au profit de la création d’une classe de Première d’Adaptation.

1994 : L’Établissement ouvre une section préparant au Baccalauréat : informatique, gestion.

1995 : l’Établissement engage Madame Vitale Joëlle l’une des premières Animatrices en Pastorale scolaire (APS) du Diocèse de Nice.

1996 : Ouverture d’une Première ES et en 1997 la Terminale ES permettant de préparer le Baccalauréat Général « Économique et Social ».

2000 : Ouverture du Brevet de Technicien Supérieur Assistant de Gestion Petites et Moyennes Entreprises (PMEPMI).

2001 : Accueil des enfants précoces en difficulté scolaire.

2013 : Arrivée de Christophe NEYRINCK comme chef d’établissement du premier degré.

2015 : Arrivée de Jean Pierre VELASCO comme chef d’établissement coordonnateur et chef d’établissement du second degré.

2017 : Inauguration du nouveau bâtiment pour l’école.

2018 : Réouverture de la voie générale au Lycée (séries Economique et Sociale et Scientifique).